Une belle critique pour « Où est la clé »… et son illustratrice

Dans le dernier numéro de la revue littéraire jeunesse Lurelu (volume 41, printemps-été 2018), Justine Mathieu écrit un article qui, pour la créatrice que je suis, fait plaisir à lire!

Voici un extrait du texte que l’on retrouve sous la rubrique Poésie:

Anouk Lacasse, l’artiste peintre qui s’est jointe au projet, illustre à merveille l’ambiance qui s’en dégage grâce à ses couleurs éblouissantes et lumineuses. Son style est léger, vivant. Elle semble laisser ses crayons et ses pinceaux glisser sur le papier comme une plume se laisse porter par un cours d’eau. Mêlant mines et aquarelles, l’artiste parvient à reproduire les personnages avec un réalisme saisissant.

 

Voici l’article dans sa version intégrale:

Où est la clé?

Auteur:  MARIE-HÉLÈNE JARRY

Illlustratrice:  ANOUK LACASSE

Collection: ClIN D’OEIL

Édition: L’ISATIS, 2017, 24 PAGES. 3 ANS ET PLUS, 11.95 $

COUV. RIGIDE

Une clé, ça ouvre toutes sortes de choses. Pourquoi en avoir l’usage? Pour satisfaire notre curiosité, nous donner accès aux trésors et aux secrets que renferme le contenant tant convoité. Dans son album Où est la clé?, Marie-Hélène Jarry s’est amusée à recueillir une dizaine de sens autour de ce mot de trois lettres. De la clé du coffre des pirates à celle de la voiture de maman, en passant par la clé du mystère afin de conclure une enquête, les lecteurs apprendront, dans un style poétique, à interpréter le sens propre et le sens figuré d’un mot en fonction de son contexte syntaxique.

Rimes et jeux de mots donnent le ton aux définitions présentées par l’auteure, une façon très originale d’initier les enfants à la poésie. Marie-Hélène Jarry, pour qui le thème de la peur est coutumier, aborde ici un sujet plus joyeux et réconfortant. Anouk Lacasse, l’artiste peintre qui s’est jointe au projet, illustre à merveille l’ambiance qui s’en dégage grâce à ses couleurs éblouissantes et lumineuses. Son style est léger,vivant. Elle semble laisser ses crayons et ses pinceaux glisser sur le papier comme une plume se laisse porter par un cours d’eau. Mêlant mines et aquarelles, l’artiste parvient à reproduire les personnages avec un réalisme saisissant. À elles deux, les créatrices de cet album nous offrent un moment de pure délicatesse pour découvrir la clé du bonheur.

 

JUSTINE MATHIEU, pigiste

http://www.lurelu.net/index.html

Pour s’abonner au magasine:

https://www.sodep.qc.ca/numero/vol-41-numero-1-printemps-ete-2018/

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s